Qu’est-ce qu’un transitaire maritime ?

Le transitaire maritime se définit comme un professionnel (personne ou société) responsable du transport de marchandises par voie maritime. Désigné par l’expéditeur ou le destinataire, il organise l’acheminement du fret en respectant les contraintes budgétaires et les délais de livraison estimés.

La raison de faire appel à un transitaire maritime est d’encadrer l’acheminement d’un volume de biens donné afin de s’assurer de sa bonne réception. Étant donné la nature du transport par navire, il doit justifier de solides connaissances en matière de droit international et de réglementations douanières.

Le rôle du transitaire maritime est de garantir la continuité de la livraison jusqu’à sa destination. Dans certains cas de figure, il peut également recourir à des solutions de transport multimodal, notamment en exploitant le réseau de ports fluviaux. Cela dépend du parcours et de la domiciliation du destinataire.

Les 7 principales prestations du transitaire maritime

Le transitaire maritime se distingue avant tout par ses connaissances en logistique du transport. Grâce à son réseau professionnel et son expertise technique, il est en mesure d’optimiser chaque voyage dans l’optique de réduire les coûts et les délais de livraison. S’il est généralement mandaté par un tiers, il peut néanmoins présenter une gamme de prestations spécifiques.

Parmi ses principales compétences, on retrouve :

  • L’encadrement du chargement et du déchargement avec d’éventuels transferts d’un mode de transport vers un autre ;

  • La négociation des frais de livraison ;

  • Le groupage de la marchandise selon le volume du fret pour minimiser les coûts d’acheminement ;

  • Le fait de remplir les formalités d’assurance auprès des compagnies et la gestion des litiges liés à l’endommagement, la perte ou le vol de la marchandise ;

  • La constitution du dossier de documents pour l’import ou l’export du fret ;

  • La gestion de l’entreposage ;

  • La proposition d’un suivi régulier ou en temps réel de l’évolution du transport.

Afin de mener à bien ses missions, le transitaire maritime assure également le relationnel entre les différents intervenants. Par exemple, les douanes, les chambres de commerce, le client ou le fournisseur qui l’a mandaté.

Exemples et mise en pratique

Garant des résultats et du respect des délais engagés, le transitaire maritime se doit de prendre en charge les formalités administratives liées au transport. Un dossier exhaustif disposant de tous les justificatifs nécessaires limite le temps d’immobilisation de la marchandise, notamment lors du passage en douane. Il peut avoir recours au dédouanement dématérialisé pour gagner du temps. Parmi les éléments indispensables à fournir aux autorités ou structures compétentes, on peut évoquer :

  • Les attestations des compagnies d’assurances avec lesquelles un contrat a été souscrit ;

  • Le dossier de crédits documentaires ;

  • Les documents liés à l’aspect juridique et à d’éventuels litiges passés ou présents ;

  • Les renseignements propres au personnel de transport ;

  • Les formalités douanières accompagnées des pièces justificatives nécessaires à chaque démarche ;

  • Le dossier d’export : connaissement, colisage, certificat d’origine et facture commerciale.

Le transitaire maritime peut également chercher des solutions d’optimisation fiscale et assurer la gestion financière des transports dont il a la charge.

Le transitaire maritime en chiffres

À travers le monde, le transport maritime représente plus de 80 % des échanges commerciaux. Le trafic portuaire français enregistre près de 7 millions de conteneurs sur l’ensemble de ses pôles. 3 imports nationaux sur 4 ont recours aux voies maritimes.

En prenant en considération les différents modes de transport disponibles, le réseau fluvial français concerne 2 % du trafic national. À noter que les convois fluviaux sont économiques, car ils sont en mesure de supporter un volume de fret équivalent à 4 trains ou plus de 200 camions.

(Source : https://www.e-tlf.com/dossiers-tlf/chiffres-cles/

https://www.ledauphine.com/economie-et-finance/2019/04/01/le-transport-fluvial-vise-beaucoup-plus-grand

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/ports-a-conteneurs-la-france-reste-a-la-traine-de-leurope-1030399)

Bases réglementaires

  • Réglementation douanière française et internationale

  • Droit sur les échanges commerciaux au niveau national et mondial

  • Code du transport